Ma réaction face à la liquidation judiciaire de Technicolor

Quand j’apprends la liquidation programmée de l’usine Technicolor, je me demande dans quelle société on vit, et puis plus grave, quelle société veut-on ?

Quand je vois l’intensité, parfois la violence de chaque mobilisation contre telle ou telle implantation d’usine, d’aéroport, ou même d’entreprise de loisirs.

Quand je vois à contrario qu’on laisse, le regard bas ou ailleurs, dépecer, découper, détruire, liquider dans l’indifférence des usines avec leurs machines et leurs ateliers en état de fonctionner en présence des femmes et des hommes qui ont tout donné à ces lieux, je m’interroge. Alors, il serait donc aujourd’hui plus facile, plus psychologiquement tolérable, plus sociétalement correct de détruire les usines plutôt que d’en construire ?

Si l’Etat français laisse faire ce lent et inexorable mouvement de décroissance, où nos enfants et nos petits-enfants iront-ils chercher du travail ?

Des emplois dans les services, des professeurs dans les écoles, peut-être mais à condition que nous conservions de l’activité créatrice de richesses sur notre territoire pour les financer.

Je salue l’engagement unanime des élus d’Angers-Loire-Métropole et je souhaite qu’ALM parvienne à préserver l’intégralité du site avec ses machines. Des projets sont réellement en cours de réflexion, il faut du temps, un peu de temps. Mais si l’usine part en morceaux, plus rien ne sera possible. Voilà pourquoi je me demande dans quelle société on vit et quelle société veut-on demain ? Une société sans activité créatrice de richesses ne peut dispenser de l’activité consommatrice d’une partie de ces richesses. C’est aujourd’hui tout notre système social, sociétal et solidaire qui est en péril. À l’heure où l’on recycle tout, au lieu de détruire les usines, recyclons les en utilisant le savoir faire de leurs ouvriers et de leurs cadres.

Ouest France a repris une partie de ma réaction que vous pouvez lire ci-dessous :


Jean-Charles Taugourdeau - liquidation judiciaire - Thomson

Le député
Derniers tweets