Aéroport Notre-Dame des Landes : au sujet de la consultation

Ce communiqué exprime mon opinion en tant que parlementaire et n’engage pas le parti LR49

Le Premier Ministre nous apprend ce matin sur une TV que le référendum sur NDDL aura lieu en juin uniquement en Loire Atlantique.

J’étais personnellement pour un référendum sur les régions Pays de Loire et Bretagne mais contre un référendum restreint à la Loire Atlantique. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons.

1- Après avoir constaté que ni le Président, ni le Premier Ministre n’ont le courage de faire exécuter les décisions de justice, comment rétablir l’État de droit en France autrement que par la voix du peuple ?

2- L’intérêt économique concerne au moins le grand ouest et même Paris en délestage.

3- L’impact environnemental dépasse les limites de la Loire Atlantique

4- Bien-sûr de très nombreuses consultations ont eu lieu, mais ce projet aura 50 ans l’an prochain ! Il n’était donc pas impertinent de redonner la parole aux citoyens du grand ouest à la condition impérative que l’évacuation de la ZAD soit engagée dès validation du résultat quel qu’il soit et bien-sûr avec démarrage des travaux dès la fin de l’évacuation si le oui l’emportait. C’est la seule possibilité à ce jour de rétablir l’État de droit par la voix du peuple puisque le pouvoir exécutif ne fait plus respecter les décisions de Justice rendues au nom du peuple.

Ce référendum uniquement sur le département de Loire Atlantique n’aura pas le poids suffisant pour sortir ce dossier par le haut.
Il risquera même de faire jurisprudence à l’avenir contre tous les grands projets structurants en France.
Il ne reste donc plus qu’à appliquer les décisions de Justice, n’en déplaise à Monsieur Hollande.

Le député
Derniers tweets