COP 21 - Affaire Verdier : je cosigne le courrier à France Télévisions

A l’initiative de mon collègue Hervé Mariton, j’ai souhaité cosigner cette lettre à la direction de France Télévisions suite à l’éviction de Philippe VERDIER.

— 
Madame la présidente,

Nous souhaitons vous dire notre émotion quant à l’attitude de France Télévisions à l’égard de Philippe Verdier après la publication de son livre « Climat Investigation ».
Nous ne souhaitons pas nous immiscer anormalement dans la gestion de votre entreprise mais les menaces qui pèsent sur Philippe Verdier sont incompréhensibles.

Elles portent atteintes à la liberté d’opinion et d’expression. Il ne nous apparait pas que Philippe Verdier ait abusé de sa liberté d’auteur. Si vous deviez sanctionner tout journaliste s’exprimant sur un ton vif et polémique, vous risqueriez de désarmer une bonne partie de vos rédactions.

On peut ne pas être d’accord avec certains des points de vue de Philippe Verdier, nous trouvons cependant très utile de distinguer météo et climat, de dénoncer les risques d’instrumentalisation de la météo, de décrire le conditionnement et les arrière-pensées qui accompagnent la préparation cop 21.

Les enjeux sont importants, les risques climatiques doivent être analysés ; alors la richesse du débat est essentielle. La politique de l’environnement, comme toute politique, ne s’impose pas par la contrainte, la pensée unique et le politiquement correct. Seule la variété et la liberté des points de vue peuvent l’éclairer. Le Talmud le dit, l’unanimité est risque d’erreur ! L’enjeu du climat est trop important pour prendre le risque de l’unanimité.

Le propos de Philippe Verdier ne contrevient en rien aux lois de la République, il enrichit l’échange et contribue à faire vivre la démocratie. Nous ne pensons pas qu’il y ait, dans sa démarche, rien qui puisse justifier l’opprobre et la sanction.
Nous vous prions de croire, Madame la présidente, en l’assurance de votre respectueuse considération.

Rejoints notamment par Bernard Accoyer, ancien président de l’Assemblée nationale, Marc Le Fur, Michel Voisin, Etienne Blanc, Julien Aubert, Guillaume Chevrolier, Francis Delattre, Jean-Pierre Vial, Michel Terrot, Alain Marsault, Jean-Pierre Decool, Jean-Claude Mathis, Jean-Pierre George et Nicolas Dhuicq.

  • lundi 26 octobre 2015
  • Actu
Le député
Derniers tweets