Des idées pour le RSA ?

Hier, le Président du Conseil Départemental (LR) du Haut-Rhin a confirmé qu’à partir du 1er Janvier 2017 les bénéficiaires du RSA dans le département devront réaliser un minimum de 7 heures de bénévolat hebdomadaire pour conserver leurs allocations.

Cette mesure avait déjà fait polémique lors de son annonce en février, le préfet du Haut-Rhin, qui représente l’État, a même formé un recours à son encontre devant le Tribunal Administratif de Strasbourg...

Ils sont nombreux à gauche à avoir manifesté leur opposition à cette mesure, pourtant le RSA, tel qu’il existe aujourd’hui, mérite d’être réformé ! Pour les départements, il s’agit d’un poste de dépense aussi lourd qu’incontrôlable, et dans le cas du Haut-Rhin, par exemple, il est évalué à une cinquantaine de millions d’euros pour la seule année 2016.

Une réflexion innovante et des propositions concrètes sont requises pour réformer ce système !

Que reprocher à cette mesure ? Nous parlons seulement de 28 heures de bénévolat par mois… On ne peut tout de même pas parler d’exploitation !
Au contraire, l’objectif du dispositif est avant tout de « mettre le pied à l’étrier » aux bénéficiaires du RSA et de les sortir de l’isolement et de leur redonner le goût du travail.

Pour ma part, j’estime que la collectivité n’a pas à distribuer de l’argent public sans contrepartie. Il est nécessaire d’entendre le RSA comme un contrat passé entre les bénéficiaires qui ont besoin d’un coup de pouce et l’État.

Malheureusement, aujourd’hui le système est dévoyé et les abus sont trop nombreux.

Je pense donc qu’il est grand temps de refonder le RSA sur de nouvelles bases, et pour cela l’expérience menée dans le Haut Rhin va, je l’espère, permettre d’ouvrir le débat.

Le député
Derniers tweets