Désertification de nos campagnes : il y a urgence !

Il y a un an, j’interpellais déjà le gouvernement sur le problème que représente la désertification médicale. Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, le Courrier de l’Ouestévoque cette même problématique en prenant le cas de la commune de Vezins qui ne dispose plus d’aucun médecin. La semaine dernière, Le Monde publiait une nouvelle carte des déserts médicaux… Sans surprise, deux France se dessinent ! La France des villes et la France des campagnes. L’attractivité pour les jeunes médecins y est bien plus forte dans la première, c’est donc logiquement que la désertification médicale s’aggrave de plus en plus dans la seconde.

Quelles solutions ? Les maisons de santé constituent une réponse adaptée au problème de la désertification médicale : ces dispositifs répondent aux besoins et aux attentes des habitants. Mais cela ne suffit pas, le problème réside dans la faible attractivité des zones rurales pour les jeunes médecins, il est impératif de favoriser leur installation en campagne si l’on veut pouvoir continuer de vivre dans ces zones.

Sans incitation à exercer en campagne pour les jeunes médecins, nos campagnes mourront. Parce que la formation des étudiants médecins influe directement sur la qualité de l’offre des soins, la formation doit être adaptée aux besoins des territoires. L’avenir de nos campagnes en dépend.

Le député
Derniers tweets