Du courage en Politique !

Hier, le parlement grec a adopté des réformes sans précédent en matière de fiscalité et de retraites. Ces réformes, demandées par les partenaires internationaux de la Grèce, et qui s’intègrent dans le plan de sauvetage financier du pays, ont étés votées malgré l’opposition virulente des syndicats.
Or c’est un gouvernement d’extrême gauche qui a voté ces réformes difficiles et impopulaires malgré la pression de la rue. Syriza a su prendre les mesures nécessaires pour redresser l’économie de son pays. Même si évidemment je ne suis pas proche des opinions politiques de ce parti grec, je voudrais tout de même souligner que les dirigeants de Syriza ont su faire preuve de lucidité, de réalisme voire même d’une certaine forme de courage pour ne pas céder face aux pressions…

On ne peut pas en dire autant chez nous… En France aussi des mesures difficiles sont nécessaires pour redresser notre économie : libérer le travail pour recréer de l’emploi !
Alors que depuis le 17 février le projet de réforme du travail est en cours d’examen au parlement avec les pressions que l’on connait (CGT, UNEF, Nuit Debout), les manifestations s’enchainent pour obtenir le retrait du texte. Parallèlement, à l’Assemblée le processus législatif s’emballe : près de 5000 amendements déposés et une menace du gouvernement avec le fameux « 49-3 » !

Le gouvernement a fait preuve d’une indulgence coupable envers le mouvement « nuit debout » et s’est aplati devant des syndicats minoritaires. Les articles progressistes ont étés évacués du texte et on tente d’amadouer les syndicats par des cadeaux législatifs : plus 20% d’heures de délégation pour les délégués syndicaux, et sur-taxation des CDD, mesure délirante s’il en est !

En revanche, les représentants élus de la Nation, il faut les faire rentrer dans le rang ! Quitte à passer le texte de force. En cas d’utilisation de l’article 49-3 tout le travail législatif effectué sera bon à jeter. Il semble que ce gouvernement juge l’avis de l’UNEF plus important que ceux des parlementaires élus qui eux sont majoritaires. Comme souvent sous ce quinquennat c’est deux poids deux mesures.
La lucidité et le réalisme politique sont aux abonnés absents en normalie.

Le député
Derniers tweets