En Normalie, le bidouillage c’est maintenant !

Hier, à l’issue du débat parlementaire concernant la Syrie, je commentais l’annonce faîte par le Président de la République d’intervenir en Syrie comme « un nouveau tour de passe-passe pour détourner l’attention des Français qui laissait tout loisir aux communicants de l’Elysée pour préparer les annonces de la fin de l’année et ainsi trouver les artifices de l’inversion de la courbe du chômage » : cf. http://www.jctaugourdeau.fr/actu/assemblee-nationale/article/intervention-en-syrie

Même s’il est vrai que le gouvernement et les socialistes ont l’habitude de faire avaler des couleuvres aux Français, je ne pensais pas avoir raison aussi vite !

En effet, en Normalie même quand le chômage augmente, il baisse ! Et pourquoi ? Car l’artifice trouvé par les communicants de l’Elysée de Bercy est de révolutionner le questionnaire INSEE pour « s’adapter aux concepts du Bureau International du Travail » et ainsi faire baisser les chiffres du chômage.

Le Président de la République, le gouvernement, la majorité répètaient en boucle que d’ici la fin de l’année, la courbe du chômage s’inverserait. Ce sera donc chose certaine puisque l’INSEE, une direction générale du Ministère de l’Economie et des Finances, subventionnée avec les impôts des Français a annoncé aujourd’hui, par voie de communiqué de presse, que les questionnaires seront modifiés ayant pour incidence de faire baisser le taux de chômage.

En Normalie, le bidouillage c’est maintenant !

Communiqué repris par Ouest-France le 6 septembre :

Le député
Derniers tweets