Hommage à Alain Machefer

Hommage rendu à Alain MACHEFER le mardi 30 décembre 2014 dans les Halles de Beaufort-en-Vallée.

Chère Madame, chers enfants et petits enfants d’Alain qui nous rassemble tous aujourd’hui.

Chacun d’entre vous présents ce matin connaissait certainement Alain mieux que moi.
Et je viens encore d’apprendre de lui grâce à vous tous qui avez tellement bien esquissé son image, peint son portrait, sculpté sa dimension, et quelle dimension !

Merci pour ce grand moment de partage. Merci Madame de me faire l’honneur de me laisser vous parler d’Alain et à Alain.

Ni Alain, ni moi n’avons pu prendre le temps de sortir de notre vie active pour approfondir une relation d’abord professionnelle en tant que journaliste pour Alain et en tant que chef d’entreprise et élu pour moi.
Je vous assure que j’aurais été heureux de devenir son ami comme beaucoup parmi vous qui avez connu ce bonheur. Mais les trop rares moments partagés avec Alain m’ont apporté beaucoup.

Alain, tu avais un réel sens de l’écoute, jamais simulé. Cela mettait d’abord en confiance et ton regard direct faisait disparaître tout ce qui aurait pu être estampillé méfiance ou mal-être tant ce regard, ton regard, était brillant d’attention, d’intérêt, de gentillesse et d’envie d’apprendre.

Je ne me suis jamais demandé comment allait être l’article, s’il était prévu qu’il y en ait un, je savais qu’il serait fidèle à l’esprit et aux dires de l’échange.

Depuis ton départ à la retraite, au détour d’un linéaire du supermarché, il nous est arrivé de nous croiser plusieurs fois, et la conversation venait toujours naturellement. Ta bonne humeur était communicative, et tes avis sur tel ou tel sujet étaient précieux.

En fait, as tu vraiment été en retraite ?

Tu es entré toute ta vie dans les maisons, à la table du petit déjeuner ou sur le bureau, assurément tu es entré à jamais dans le cœur de tous ceux qui t’ont connu personnellement.

Chère Madame, je vais travailler l’idée d’une proposition de loi pour inciter une commune de la taille d’un chef lieu de canton ancien ou de la taille d’une commune nouvelle à disposer d’un lieu pour une cérémonie civile avant l’inhumation ou l’incinération d’un défunt. Je sais qu’Alain m’y aidera.

Alain tu nous manques déjà, mais tu es dans notre cœur, avec nous.

Le député
Derniers tweets