La présomption d’innocence doit prévaloir !

Jean-Charles TAUGOURDEAU, député de Maine et Loire, tient à réaffirmer son entier soutien à Nicolas SARKOZY.

« J’ai toute confiance en la justice de notre pays. Mais, je m’interroge sur la tournure médiatique d’une "affaire" que l’on qualifie de "normale" ! ».

Comment peut-on à ce point condamner médiatiquement un homme qui n’est pas condamné par la justice ?

A l’aulne de la révélation du « mur des cons » mais aussi de la prise de position publique et de l’appartenance à un syndicat - qui a ouvertement fait campagne contre Nicolas Sarkozy - de certains magistrats - parties prenantes dans cette procédure - l’emploi de certains outils judiciaires est relativement intriguant.

La garde à vue est une mesure forte de privation de liberté qui envoie médiatiquement - et ce n’est pas anodin - un signal de culpabilité.
Or, ni la garde à vue, ni la mise en examen ne signifient une quelconque responsabilité !

« Je veux dénoncer la manipulation de l’opinion publique par les propos impertinents, à dessein, des uns et des autres (chacun se reconnaîtra).

En effet, deux principes fondamentaux existent dans nos procédures : la présomption d’innocence (art. 9 DDHC (déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen) & art. 6 CEDH (convention européenne des droits de l’Homme) & art. prélim. CPP (code de procédure pénale) et le secret de l’instruction (art. 11 CPP) : il n’y a donc aucune raison que ces principes soient aujourd’hui bafoués et ce d’autant plus que les bafoueurs invoquent, pour légitimer leur acharnement, que Nicolas Sarkozy est un justiciable ordinaire ! » conclut Jean-Charles TAUGOURDEAU.
Rajout le 3 juillet 2014 de l’article paru dans le Courrier de l’Ouest

Le député
Derniers tweets