Agriculture : La solution du député Taugourdeau pour résorber la crise

Fiers de notre produits - Fiers de nos producteurs En visite au salon de l’agriculture ce mercredi 2 mars, le député du Maine et Loire Jean Charles Taugourdeau a fait une proposition originale : l’instauration d’une marge arrière du consommateur au producteur qui serait perçue par le distributeur et rétrocédée aux agriculteurs.

"Il s’agit de la seule solution pour sortir du bras de fer producteur-transformateur-distributeur qui est aujourd’hui mortifère pour les exploitations agricoles" a expliqué le député Jean Charles Taugourdeau. Généralement la marge arrière est une ristourne de fin d’année exprimée en % du prix de vente initial qui est obtenue auprès d’un fournisseur sur un produit. Cette pratique se fait surtout dans la grande distribution entre les grandes enseignes et leurs fournisseurs. Elle est souvent déclenchée quand un volume de vente atteint sur la période.

Adaptation à la crise agricole

Là le député souhaite appliquer cette méthode entre le consommateur et le producteur : "A partir d’un prix de base en dessous duquel les agriculteurs perdent de l’argent fixé par chaque filière dans chaque région, un pourcentage serait appliqué de 20 %. Ce prix deviendrait le prix de référence permettant de vivre décemment".

Prix de référence

La référence serait donc le prix régional minimum défini du kilo, du litre ou de l’article. Une majoration serait alors appliquée sur le prix réel de vente si celui-ci n’atteint pas le seuil régional. Ces quelques centimes permettraient aux agriculteurs de vivre décemment. Jean Charles Taugourdeau : "Ainsi, dans le cas où le producteur serait obligé de vendre en dessous de ce prix de référence, au passage en caisse chez le distributeur, il serait déclenché une marge arrière. Le principe serait identifié par son étiquetage."

Article du 02 mars 2016 I Catégorie : Vie de la cité / SAUMUR KIOSQUE

Le député
Derniers tweets