Le passage à 2014 ... plus de 13 mauvaises nouvelles pour les ménages et les entreprises… contre seulement 3 bonnes nouvelles...

Dans la droite ligne de ce qu’a fait voter le gouvernement et la majorité, le 1er janvier 2014 a opéré mécaniquement de nombreux changements et notamment de nombreuses augmentations de taxes qui toucheront bon nombre d’entre nous, dans tous les domaines.

Voici une liste qui n’est malheureusement pas exhaustive :

Famille :

1/ Le plafond du quotient familial baisse de 2 000 à 1 500 euros par demi-part supplémentaire accordée au titre des enfants à charge

2/ La majoration des pensions de 10% pour les retraités qui ont eu 3 enfants et plus sera désormais soumis à l’impôt sur le revenu

Impôts et taxes :

Barême de l’impôt sur le revenu 2013 :

3/ La réduction d’impôt tirée des différentes niches fiscales est plafonnée à 10 000 euros.

4/ Les taux de TVA vont passer de 7% à 10% et de 19,6% à 20%. Le taux réduit reste à 5,5%.

Entreprises :

5/ La surtaxe de l’impôt sur les sociétés se montre à 10.7% contre 5% en 2013

6/ Les indépendants soumis au RSI seront redevables d’une nouvelle cotisation vieillesse déplafonnée

Logement :

7/ Les factures d’électricité augmentent d’environ 2.8%

8/ Les factures de gaz augmentent en moyenne de 0.38%

Consommation :

9/ Une taxe de 1 euro par litre sur les boissons énergisantes comportant plus de 0.22g de caféine.

10/ Le prix des timbres les plus courants augmente de 3 centimes (le tarif de la lettre prioritaire passe de 0,63 à 0,66 euros)

11/ Le prix du paquet de cigarettes augmentera de 20 centimes et celui du tabac à rouler de 50 centimes, à compter du 13 janvier 2014

Transport :

12/ Hausse de 2.8% des tarifs de la SNCF

13/ Le malus automobile est renforcé (selon les émissions de Co2 - en g/km)

A noter toutefois quelques mesures positives …

1/ Les retraites complémentaires sont versées mensuellement et non plus par trimestre.

2/ Baisse des taux de TVA pour les cinémas et les travaux de rénovation thermique

3/ Les agriculteurs vont désormais seront indemnisés en cas de maladie, même si la mesure peut paraitre insuffisante car l’indemnité journalière maladie, versée après un délai de carence sera de 20 euros du 1er au 28e jour, puis de 27 euros à compter du 29e jour. Pour les salariés, elles varient entre 10 et 40 euros.

Je reste plus que mobilisé pour lutter contre les initiatives nocives du gouvernement et de la majorité à l’égard de nos familles et de nos entreprises.

Le député
Derniers tweets