Ma rencontre avec les orthophonistes

En mars 2015 déjà, j’interpelais la Ministre de la santé sur le décalage qui existe entre le niveau d’étude des orthophonistes et leur rémunération.
Et à l’époque, toutes les composantes de la profession alertaient le gouvernement sur la situation dramatique d’iniquité salariale.

Une chose est certaine la situation n’a pas évolué depuis…. J’ai donc décidé de recevoir à ma permanence, ce lundi matin, les professionnels du secteur pour échanger.

Il existe 23 000 orthophonistes en France, 80 % sont en profession libérale et 93 % de femmes.

Les orthophonistes ont les salaires les plus faibles de toutes les professions et pourtant ont un diplôme équivalent bac + 4 ou bac + 5.

Parallèlement, les compétences des orthophonistes se sont diversifiées : intervention en neurologie, cancer, prématurés, personnes âgées, maladies dégénératives (Parkinson ou Alzheimer).

Par ailleurs, de moins en moins de professionnels se tournent vers la pratique hospitalière : et pour cause les étudiants en orthophonie ne trouvent plus de stages à l’hôpital ! Conséquence : les cabinets libéraux sont engorgés laissant des patients sans soin.

La situation est inquiétante d’autant que les orthophonistes sont mobilisés depuis 3 ans et après des dizaines de réunions au Ministère, aucune solution n’a été trouvée.
Je retiens de cet échange fructueux que nous sommes encore face à des professionnels libéraux qui se sentent laissés pour compte faute d’écoute et d’attention.

Je leur renouvelle mon soutien et continue évidemment à suivre de près ce dossier pour qu’enfin ces professionnels puissent vivre de leur travail.

Le député
Derniers tweets