Présidentielle 2017 : Ma lettre à François Fillon

Chers amis,

Je vous ai fait part, dans une précédente lettre, de mes réflexions qui vous ont fait réagir.

Je vous adresse copie de mes réflexions précisées, envoyées à François Fillon et à tous mes collègues députés et sénateurs LR ce vendredi soir.

Je vous laisse en prendre connaissance et reste à votre disposition pour échanger.

Amicalement,

Jean-Charles TAUGOURDEAU
Président Les Républicains

COPIE DE LA LETTRE A FRANCOIS FILLON ET A MES COLLEGUES SENATEURS ET DEPUTES

Chers collègues,

Au cœur de la tempête politico-médiatique que nous subissons tous, comme je l’écris aux adhérents de mon département, je tenais à vous faire part, en conscience, de ma réflexion personnelle (vous constaterez en PJ qu’elle s’est précisée depuis 24 h avec les retours des adhérents).

En m’adressant à nos amis, à nos sympathisants, à nos électeurs, je pense d’abord à la France. Je suis et reste convaincu que le programme de François Fillon, validé par 3,3 millions de Français lors de la Primaire est le meilleur pour sauver notre pays.

Mais la droite et le centre devront avoir le courage de prendre les mesures nécessaires et parfois difficiles pour la France.
Une fois les mesures prises, il ne faudra pas moins de courage pour protéger notre chef de l’exécutif en tenant face aux syndicats ou même face à l’opinion publique.

Convaincu de cela, je ne peux évidemment être sourd aux interrogations, aux réactions parfois violentes du terrain. Je crois François Fillon lorsqu’il indique n’avoir rien fait en dehors de la loi. Cependant, même si l’on peut concevoir que les pratiques dénoncées étaient légales et « possibles hier », la question qui se pose aujourd’hui est sur un autre terrain : celui de la morale dans la situation économique et sociale d’un pays au bord du gouffre.

Les Français ne supportent plus les pratiques d’un « autre temps ». Ils attendent de nous tous une conduite exemplaire. Et ce signal, c’est à nous de leur adresser.

Personnellement, comme je l’écris, il me semble que notre candidat, François Fillon, doit envisager au plus vite la sortie de crise en pilotant une réunion du bureau politique.
Il est en effet préférable d’agir, de maîtriser notre calendrier plutôt que de continuer à subir la situation.

Trois plans sont encore possibles :
-  1/ Prendre le pari risqué que la situation actuelle va s’atténuer et que le temps judiciaire va venir très vite, qu’il n’y a rien d’illégal sauf que l’opinion jugera la moralité de tout cela… Et a priori, tout dit que la droite et le centre ne seront pas au 2nd tour…
-  2/ La situation qui consisterait, pour François Fillon, de reconnaître que ce sont des pratiques d’un autre temps et qu’il accepte de rembourser 1 million d’euros au Trésor Public comme une caution morale pour signifier que tout cela est définitivement du passé.
Nous saurons immédiatement si l’opinion publique remonte en notre faveur. François Fillon pourrait rembourser cette somme seul ou bien tous ses soutiens pourraient aussi permettre de rassembler ladite somme. Nous l’avons fait pour Nicolas Sarkozy, nous devons le faire pour François Fillon. Personnellement, je suis prêt à y apporter ma part.
-  3/ Si cette 2e hypothèse n’est pas retenue, alors je pense que François Fillon doit désigner son successeur pour défendre notre programme. Dans ce cas-là, François préserverait son honneur. J’estime qu’il a toute la légitimité pour le faire compte tenu de sa brillante victoire à la primaire.

Je reste fermement convaincu que les Français attendent beaucoup de nous parce que tous leurs espoirs sont en nous. Il nous faut les entendre et être à la hauteur de leurs exigences et de leurs espérances.

Je suis à votre disposition pour échanger si vous le souhaitez.

Amitiés,

Jean-Charles

  • samedi 4 février 2017
  • Actu
Le député
Derniers tweets