Présidentielle 2017 : Tribune de parlementaires au lendemain de la journée internationale des droits de la femme

Alors que les droits des femmes ont progressé considérablement au siècle dernier, l’actualité nous démontre régulièrement combien les avancées en ce domaine sont fragiles. Nous sommes même confrontés aujourd’hui à certaines formes de régression.

En effet, nul ne peut ignorer que dans certains quartiers, les femmes ne s’habillent pas comme elles veulent, ne vivent pas comme elles veulent. Elles sont victimes des dérives d’un communautarisme qui, sournoisement, enlève aux femmes leurs droits les plus fondamentaux. C’est un point de vigilance fort. Nous savons qu’il est prioritaire pour François Fillon.

Par ailleurs, en réformant les rythmes scolaires, en alourdissant le recours à l’emploi à domicile, en supprimant la défiscalisation des heures supplémentaires, en réduisant le quotient familial, François Hollande a multiplié les attaques à l’encontre des familles, en oubliant même les mères isolées.

La famille, et singulièrement les familles monoparentales doivent être soutenues. Combien de femmes courageuses doivent encore assumer un parcours d’obstacles pour réussir leur vie professionnelle et personnelle ?

C’est pourquoi François Fillon propose de mettre en place des mesures concrètes pour les aider, en relevant le quotient familial, en rétablissant l’universalité des allocations familiales. Il souhaite également venir en aide aux familles monoparentales en leur donnant un accès privilégié aux crèches et aux logements sociaux.

Par ailleurs, l’accès des femmes à l’égalité salariale et aux parcours professionnels est un impératif car une société qui ne reconnaît pas l’égalité de ses talents reste une démocratie inachevée. De ce point de vue, il faut faire appliquer la loi sur l’égalité des salaires et se donner les moyens de la contrôler.

La France porte en Europe et dans le monde une mission historique dans le domaine des droits de l’Homme. C’est pourquoi nous nous devons de défendre les femmes victimes de violences conjugales. Avec la société civile et en particulier les réseaux associatifs qui portent ce combat, nous devons, par des engagements politiques clairs, replacer la France à la tête de cette exigence internationale. François Fillon porte cette ambition.

En 2010, alors Premier ministre, il avait fait de la lutte contre les violences faites aux femmes une « Grande cause nationale ». Aujourd’hui, il veut aller plus loin dans ce combat et souhaite recenser et développer l’hébergement d’urgence à destination de celles qui sont victimes de violence conjugale. Il propose par ailleurs de sanctionner d’une amende aggravée toutes les incivilités commises à l’égard des femmes dans l’espace public et les transports en commun.

François Fillon l’a montré à plusieurs reprises, il a des convictions fortes et une vraie attention à la cause des femmes. Loin des slogans, il a démontré une forte volonté d’agir !

Avec François Fillon, faisons de la défense des femmes un axe prioritaire du quinquennat !

Signataires : Damien ABAD, Elie Aboud, Yves Albarello, Nicole Ameline, Laurence Arribagé, Julien Aubert, Philippe Bas, Annick Billon, François Bonhomme, Gilbert Bouchet, Valérie Boyer, Xavier Breton, François-Noël Buffet, Jacques Alain Benisti, François Calvet, Christian Cambon, Agnès Canayer Sénateur de Seine-Maritime, Jean-Noël Cardoux, Caroline Cayeux, Yves Censi, Anne Chain-Larché, Patrick Chaize, Pierre Charon, Jérôme Chartier, Luc Chatel, Eric Ciotti, Philippe Cochet, Gérard Cornu, Jean-Louis Costes, Jean-Michel Couve, Philippe Dallier, Marie-Christine Dalloz, Bernard Debré, Isabelle Debré, Angélique Delahaye, Rémi Delatte, Catherine Deroche, Jacky Deromedi, Chantal Deseyne, Patrick Devedjian, Nicolas Dhuicq, Catherine Di Folco, Sophie Dion, Julien DIVE, Député de l’Aisne, Philippe Dominati, Jean Pierre Door, Dominique Dord, Marianne Dubois, Marie-Annick Duchêne, Louis Duvernois, Jean-Paul Emorine, Dominique Estrosi Sassone, Hubert Falco, Marie-Louise Fort, Yves Foulon, Christophe-André Frassa, Claude de Ganay, Joëlle Garriaud-Maylam, Annie Genevard, Guy Geoffroy, Georges Ginesta, Charles Ange Ginesy, Jean-Pierre Giran, Claude Goasguen, Philippe Gosselin, Philippe Goujon, Alain Gournac, Claude Greff, François Grosdidier, Jacques Grosperrin, Arlette Grosskost, Pascale Gruny, Jean-Jacques Guillet, Christophe Guilloteau, Françoise Guégot, Bernard GERARD, Meyer Habib, Michel Heinrich, Patrick Hetzel, Philippe Houillon, Guénhaël Huet, Christian Jacob, Denis Jacquat, Marc Joulaud, Alain Joyandet, Philippe Juvin, Roger Karoutchi, Christiane Kammermann, Jacques Kossowski, Jacques Lamblin, Élisabeth Lamure, Guillaume Larrivé, Isabelle Le Callennec, Marc Le Fur, Constance Le Grip, Alain Leboeuf, Dominique de Legge, Jean-Pierre Leleux, Jean Leonetti, Gérard Longuet, Véronique Louwagie, Lionel Luca, Gilles Lurton, Jean-François Mancel, Didier Mandelli, Thierry Mariani, Patrice Martin-lalande, Brigitte Micouleau, Jean-Claude Mignon, Pierre Morel A L’Huissier, Louis-Jean de Nicolay, Philippe PAUL, Cyril Pellevat, Cédric Perrin, Bernard Perrut, Ladislas Poniatowski, Franck Proust, Henri de Raincourt, Jean-François Rapin, Frédéric Reiss, Bruno Retailleau, Camille De Rocca Serra, Sophie Rohfritsch, Marie-France de Rose, René-Paul Savary, Eric Straumann, Claude Sturni, Claude Sturni, Lionel Tardy, Jean Charles Taugourdeau, Guy Teissier, Pascal Thevenot, André Trillard, Michel Vaspart, Patrice Verchère, Philippe Vitel, Jean-Pierre Vogel, Marie-Jo Zimmermann, François Zocchetto

  • mardi 14 mars 2017
  • Actu
Le député
Derniers tweets