36 députés demandent la création d’une Commission d’enquête sur la cession par Alstom de son pôle énergie à un groupe étranger

A l’initiative de Jacques Myard, député des Yvelines, une proposition de résolution visant à créer une commission d’enquête sur la cession par Alstom de son pôle énergie à un groupe étranger vient d’être déposée sur le bureau de l’Assemblée Nationale.

Jean-Charles TAUGOURDEAU s’est immédiatement associé à cette démarche car il est étonnant que l’actuelle direction d’Alstom, l’un de nos fleurons industriels, reconnus pour ses deux grands métiers, les turbines et le transport ferroviaire, notamment le TGV, décide de céder tout un pan de ses activités à travers l’abandon de sa branche énergie, alors que le groupe est loin d’être au bord du gouffre sur le plan financier et a même un carnet de commande de plus de 50 milliards d’euros dans les 2 ans à venir.

Quelles sont les raisons qui poussent au démantèlement d’un groupe qui a accompagné l’épopée industrielle française et qui a une position stratégique dans notre industrie notamment nucléaire ?

Après Pechiney, les ciments Lafarge, Arcelor, le démantèlement d’Alstom au profit de l’américain General Electric, voire de l’allemand Siemens n’est pas acceptable.

Quelle position, quelle vision doit avoir la puissance publique ? Est-elle condamnée au silence ou doit-elle intervenir pour maintenir ses champions, et selon quelles modalités et quels critères ?

Il est urgent que la France élabore une politique industrielle pour protéger et développer ses entreprises.

Pour toutes ces raisons, une commission d’enquête s’impose.

En fin d’après-midi, la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale, à laquelle Jean-Charles TAUGOURDEAU appartient, recevra MM Montebourg et Kron. Il sera naturellement présent lors de ces auditions afin de leur poser ces questions.

Communiqué de presse, 20 mai 2014

Word - 25.1 ko
PR Alstom

Le député
Derniers tweets