A quand des recherches sur les techniques d’exploitation des gaz de schiste ?

Jean-Charles Taugourdeau a interrogé aujourd’hui le gouvernement sur la 5ème proposition préconisée par le rapport Gallois du 5 novembre dernier indiquant que des recherches sur les techniques d’exploitation des gaz de schiste mériteraient d’être menées.

En effet, dans son intervention sur BFM en date du 6 mai, le Président de la République a évoqué ce rapport en indiquant qu’il « a parfaitement et objectivement situé le mal français ». Il a exprimé tout l’intérêt de ces pistes pour la relance de l’économie et du travail.

Or, force est de constater aujourd’hui que les principales mesures formulées par les préconisations Gallois sont restées lettre morte.

La France bénéficie d’un parc nucléaire assurant à ses entreprises une énergie électrique à un coût faible comparé à ses voisins européens. La transition énergétique, avec l’augmentation de la part d’énergies renouvelables dans le « mix énergétique », ne doit pas impacter la marge des entreprises et donc leur capacité à investir. Ce n’est pas acquis et il faut veiller à ce que la facture énergétique n’explose pas.

En effet, dans la plupart des scenarii de transition énergétique, la part du gaz augmente ou ne se réduit pas à moyen terme. La pression exercée sur l’accès à cette ressource va se renforcer et, indubitablement, entraîner une hausse des prix.

Ainsi, la recherche sur les techniques d’exploitation des gaz de schiste pourraient permettre d’identifier des procédés accédant à cette ressource de manière acceptable pour l’environnement. Un programme européen, notamment avec l’Allemagne, pourrait être mis en place.

Il est inutile que la France se mette des barrières dogmatiques et prenne du retard sur cette question eu égard à ses principaux concurrents. L’exploitation du gaz de schiste soutient l’amorce de ré-industrialisation constatée aux États-Unis. Le gaz y est désormais plus de deux fois moins cher qu’en Europe et cela a réduit la pression sur sa balance commerciale de manière très significative. Il est indéniable que les retombées économiques en France iraient dans le même sens !

Communiqué de presse du 13 mai 2014

Le texte de la question ci-dessous :

PDF - 39.6 ko
QE Gaz de Schiste

Le député
Derniers tweets