Carte du combattant pour les soldats engagés en Algérie après les accords d’Évian du 2 juillet 1962 jusqu’au 1er juillet 1964

Quelle surprise de découvrir un communiqué de presse dimanche (27 mai) de la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Armées indiquant le souhait du gouvernement de réparer les injustices commises à l’issue de la guerre d’Algérie !

Geneviève Darrieussecq explique en 28 lignes et 5 paragraphes la décision du Premier ministre d’attribuer la carte du combattant aux français engagés sur le territoire algérien entre les mois de juillet 1962 et de juillet 1964 à la suite des accords d’Evian !

Une annonce, mais surtout une manœuvre politique ! Pas sur le fond (que je partage !) mais sur la forme ! Car avec le groupe LR et surtout avec Gilles Lurton qui avait déposé le texte, nous avons soumis cette idée dès le 27 septembre dernierd’attribuer la carte du combattant aux soldats engagés en Algérie après les accords d’Evian du 2 juillet 1962 jusqu’au 1 juillet 1964 .

Elle figurait donc à l’ordre du jour de notre assemblée mais n’a pourtant pas été adoptée par la majorité !

Parmi nos propositions, nous avions notamment souhaité faire bénéficier aux militaires déployés sur le territoire algérien après le 2 juillet 1962 des dispositions relatives aux soldats engagés en opérations extérieures. Ce qu’indique madame la ministre est donc un exact copier/coller de que nous proposions !

Se revendiquant pourtant comme un mouvement d’ouverture, d’écoute et de dialogue, je constate (une nouvelle fois) que la majorité (pourtant « Nouveau Monde ») ne change rien à ses pratiques politiciennes et reste complétement sourde aux propositions de l’opposition bien que favorable à l’Intérêt général. C’est bien dommage !

Le député
Derniers tweets