Les défaillances d’entreprises sont un vrai signal d’alarme de morosité économique

Par une question écrite j’ai attiré l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur la situation des entreprises françaises au deuxième trimestre 2013.

En effet, un rapport récent souligne la forte augmentation du nombre de défaillance des entreprises, en mettant notamment en lumière la hausse inquiétante du nombre de liquidations judiciaires, redressements judiciaire et procédures de sauvegarde.

Au printemps 2013, le nombre de procédures a ainsi augmenté de 9,4 % par rapport à la même période l’année dernière, portant à plus de 15 000 le nombre de défaillance.

Cette situation, comparable sinon pire à celle connue en 2009 au plus fort de la crise, porte inévitablement préjudice à la croissance mais également à la santé des TPE et PME françaises. Au 2e trimestre 2013, 5 800 TPE et 4 500 micro-entreprises ont déposé le bilan, soit 11 % de plus qu’au printemps 2012.

Cette crise des entreprises, loin d’être ponctuelle, touche toute la France et impacte de nombreux domaines de notre économie. La restauration, la maçonnerie, la peinture, l’alimentation générale, la vente automobile et les soins à la personne accusent une hausse du nombre de défaillances de 10 % à 20 %.

En dépit de ce diagnostic, le Président de la République, a annoncé aux Français une « reprise » de l’économie, lors de son interview télévisée à l’occasion du 14 juillet.

Je souhaitais donc connaître la nature et l’ampleur des mesures prises par le Gouvernement pour rendre effective cette déclaration.

Suivre la réponse du gouvernement ici

Le député
Derniers tweets