Hausse de la cotisation « versement transport » pour les entreprises : scandaleux !

Par une question écrite j’ai attiré l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur la nouvelle hausse de la cotisation « versement transport » pour les entreprises.

Le versement transport représente une contribution des entreprises, recouvrée par l’URSSAF, affectée aux financements des transports en commun. Elle est due par toute entreprise employant au moins 9 salariés, dont l’activité est exercée en Île-de-France ou dans le périmètre d’une autorité organisatrice de transport.

Au 1er juillet 2013, le Gouvernement a augmenté cette contribution, assise sur les rémunérations soumises à cotisations sociales, alourdissant, du même fait, le poids des taxes sur les entreprises.

S’il est évidemment nécessaire de financer les réseaux de transports en commun, cette contribution, à la charge exclusive des entreprises, constitue une nouvelle entrave pour le développement de notre économie.

À l’heure où des centaines de TPE-PME sont en difficultés, le Gouvernement augmente une nouvelle fois les contraintes qui pèsent sur les entrepreneurs. Cette contrainte est d’autant plus lourde que les entreprises ayant des établissements implantés dans plusieurs zones soumises à cette obligation fiscale, doivent s’acquitter de la contribution "versement transport" dans chacune des zones où elles emploient plus de 9 salariés.

Le montant de cette taxe, qui est passé de 2,60 % à 2,70 % pour Paris et les Hauts-de-Seine, de 1,70 % à 1,80 % pour la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne, et de 1,40 % à 1,50 % dans les autres communes franciliennes, freine le développement des entreprises en alourdissant le cout du travail.

Le seuil fixé à 9 salariés porte, une nouvelle fois, préjudice au marché de l’emploi, en dissuadant les entrepreneurs d’embaucher plus afin de ne pas être redevables de taxes supplémentaires.

Je lui ai donc demandé les mesures qu’il compte prendre pour éviter à nos entreprises d’être étouffées par le poids des charges.

Suivre la réponse du gouvernement ici

Le député
Derniers tweets