Le reccord de dépôt d’amendements détenu par un député du Maine et Loire

INSOLITE - "Je suis pratiquement sûr d’avoir...

INSOLITE - "Je suis pratiquement sûr d’avoir battu tous les records", se réjouit par avance Roberto Calderoli. Ténor du parti d’extrême droite italien La Ligue du Nord, allié au Front national français au Parlement européen, le vice-président du Sénat a réussi l’exploit de déposer plus de 82 millions d’amendements à un projet de réforme constitutionnelle réduisant les pouvoirs de la Chambre haute.

"J’ai déposé aujourd’hui 82.730.460 amendements à la réforme constitutionnelle en cours d’examen au Sénat : tous les moyens sont permis, y compris celui-là, pour sauver la démocratie", a déclaré Roberto Calderoli, un spécialiste des techniques d’obstruction parlementaire de l’autre côté des Alpes.

Pour apprécier la prouesse de cet ancien ministre de Silvio Berlusconi, qui s’est déjà illustré par le passé en comparant à un orang-outang une ministre d’origine congolaise, il suffit de comparer ces chiffres aux records français en matière d’obstruction parlementaire.

Le plus grand nombre d’amendements pour un même texte sous la Ve République a été atteint en octobre 2006 pour le projet de loi prévoyant la privatisation de GDF. A l’époque, les socialistes en avaient déposé 137.665. En juin 2013, un député UMP de Maine-et-Loire, Jean-Charles Taugourdeau, avait réussi à en déposer 120.000 à lui tout seul pour bloquer (en vain) le projet de loi sur la transparence de la vie publique. Lors du débat brûlant autour du mariage pour tous, le nombre d’amendements déposés par l’opposition n’avait pas dépassé 6000.

Le député
Derniers tweets