IRAN : 100 parlementaires demandent l’arrêt des exécutions

France : 100 parlementaires demandent l’arrêt des exécutions en Iran

A la veille de la visite du président du régime iranien en France quelques 100 parlementaires, dans une déclaration parue aujourd’hui dans le Figaro, ont appelé le gouvernement français à subordonner l’évolution des relations diplomatiques et commerciales de la France avec l’Iran à l’amélioration de la situation des droits humains dans ce pays, avec un moratoire sur les exécutions, la libération des prisonniers politiques et le respect des libertés démocratiques.

Selon les députés de tout l’arc-en-ciel politique, « la réalité est que la situation des droits humains en Iran dénoncée par l’ONU n’a eu de cesse de s’aggraver. Le bilan de la présidence Rohani que l’on présente comme modéré dépasse à ce jour le chiffre de 2 000 exécutions. »

Voici un extrait de la déclaration parue le 12 novembre dans le quotidien français :

Les signataires,
1. Rappellent que le régime en place à Téhéran est la source de la crise dans la région et non sa solution et que son éviction de Syrie et d’Irak est une condition incontournable de l’éradication durable de l’intégrisme islamiste et de l’extrémisme dans cette partie sensible du monde.

2. Estiment qu’un Iran libre et démocratique est une condition essentielle de la stabilisation de la région et qu’il est pour cela nécessaire de soutenir la résistance iranienne dont le programme en dix points pour un changement de régime présenté par Maryam Radjavi, Présidente du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), prône un Iran démocratique et non nucléaire fondé sur la séparation de l’État et de la religion, l’égalité des femmes et des hommes et la coexistence pacifique avec ses voisins.

4. Demandent que la protection des opposants iraniens réfugiés au camp Liberty en Irak soit assurée et garantie par les institutions internationales et notamment que le blocus inhumain, notamment médical, du camp qui doit être reconnu comme un camp de réfugiés par l’ONU soit être totalement levé.

Le député
Derniers tweets