Loi « Florange » : Jean-Charles TAUGOURDEAU a défendu la motion de rejet au nom de l’UMP

Jean-Charles TAUGOURDEAU a défendu, aujourd’hui, dans l’hémicycle, au nom de l’UMP, la motion de rejet du texte dit « loi Florange ».

Ce texte faussement intitulé « visant à redonner des perspectives à l’économie réelle et à l’emploi industriel » est en totale incohérence avec les annonces faites par le Président de la République lors des Assises de l’entrepreneuriat, en avril dernier, qui visaient à rassurer les entrepreneurs. Le texte propose de nouvelles contraintes administratives !!!

Dans une véritable plaidoirie de défense des entrepreneurs, Jean-Charles TAUGOURDEAU a appelé le gouvernement à restaurer une réelle économie de production, celle qui crée les richesses et permet de financer le quotidien !

Illustrant ses propos d’exemples de « réalité économique », Jean-Charles TAUGOURDEAU a évoqué une proposition de moratoire comme il aurait souhaité que ce soit mis en œuvre dans le dossier Technicolor Angers.

Il a également évoqué le cas de l’entreprise Adhénéo (130 salariés) de Trélazé (49) placée en redressement judiciaire (malgré un carnet de commandes rempli jusqu’à l’année prochaine) qui pourrait être sauvée à condition que Moscovici donne son feu vert au versement du Crédit d’Impôt Métier d’Art pourtant proposé par les services administratifs du Ministère de l’économie.

Jean-Charles TAUGOURDEAU a conclu en incitant le Ministre de l’économie à sauver Adhénéo et à enfin comprendre que : « pour préserver notre modèle de solidarité, il faut avant tout préserver la production de richesses en France c’est-à-dire préserver le travail et faciliter la création de travail ! Car avec du travail en France, il y a forcément des emplois ! L’emploi étant la conséquence du travail. Et non l’inverse ! On ne crée pas des emplois en se demandant ce que l’on va faire demain !  ».

Jean-Charles TAUGOURDEAU a, en outre, rappelé, en fin d’intervention, qu’en en matière d’économie, le choix de l’UMP n’était ni « dans le rêve, ni dans le virtuel ».

Le député
Derniers tweets