Ma question au gouvernement sur les difficultés des agriculteurs

Monsieur le Premier Ministre,

Les agriculteurs sont des entrepreneurs, des chefs d’entreprise, des employeurs qui travaillent 7 jours sur 7.
Alors qu’ils devraient être dans leurs champs à surveiller et diriger leurs cultures, dans leurs fermes à soigner et élever leurs animaux, ils sont transformés en « secrétaires aux ordres de l’administration ».
Ils passent plus de temps avec un stylo pour obtenir l’autorisation de travailler que sur leur tracteur.

Simplifier, Monsieur le Premier Ministre, c’est d’abord et avant tout laisser les Français travailler !
Allez sur le terrain ! Vous comprendrez qu’un agriculteur ne peut cultiver ses terres si elles sont inondées ou mal drainées !
Les décrets actuels obligent la police de l’eau à interdire, au nom du code de l’environnement, aux agriculteurs d’entretenir un fossé ou un petit cours d’eau qui est bouché.
L’autorisation de déboucher dépend du résultat d’une étude qui peut durer deux ans !

Nos agriculteurs font que la France est magnifique, ils aiment la France et font de notre pays, le premier pays touristique au monde !
Laissez les vivre de leur travail ! Pour cela, laissez-les travailler !
Monsieur le Premier Ministre, la loi sur l’eau de 2006 mérite, à l’expérimentation déjà vécue, des ajustements urgents !

Monsieur le Premier Ministre, plus que tous les autres, les agriculteurs subissent le coût du travail, le code du travail, le code de l’environnement.
Ils sont des chefs d’entreprise qui ne peuvent maitriser ni leurs coûts de production, ni leur prix de vente.
Ils subissent les aléas de la météo plus que tout autre entrepreneur.

Monsieur le Premier Ministre, quand allez-vous remplacer les normes qui les étouffent par de la confiance en leur expertise ? En leur professionnalisme ? En leur bon sens ?
Quand laisserez-vous les agriculteurs travailler leurs terres ? Quand leur épargnerez-vous le travail de bureau ?
Monsieur le Premier Ministre, est-ce pour faire plaisir à vos alliés écologistes que vous laissez mourir la compétitivité de l’agriculture française ?

Le député
Derniers tweets