Pourquoi j’ai voté CONTRE le projet de loi contre le terrorisme

La semaine dernière, j’indiquais mes regrets quant à la méthode employée mais que « néanmoins, je voterai évidemment ce texte [la semaine prochaine] car ma préoccupation prioritaire est la protection des Français et les moyens à donner à nos forces de l’ordre. »

Force est de constater que lorsque l’on regarde de plus près le texte, le Gouvernement a catégoriquement refusé d’enrichir ce texte de mesures plus efficaces pour lutter contre le terrorisme
Avec cette loi, le Gouvernement se sent autorisé à sortir de l’état d’urgence, en introduisant des dispositifs édulcorés dans le droit commun qui au final protégeront moins les Français.
Pour exemple ont été votés :
> L’assignation dans un périmètre géographique MAIS qui ne peut être inférieur à la commune (donc ce n’est pas une assignation à domicile)
> Perquisition administrative MAIS sous autorisation du juge des libertés et détention
> Le bracelet électronique MAIS sur accord de la personne sans possibilité de la géolocaliser systématiquement,
> L’instauration de zone de protection MAIS sans possibilité donnée au policier de contraindre un individu d’ouvrir le coffre de la voiture
> La fermeture de lieux de culte MAIS qui ne pourra excéder 6 mois.

La menace est telle que j’ai voté CONTRE ce texte car il aurait été plus pertinent de maintenir l’État d’urgence en attendant de véritablement co-construire un texte protégeant les Français de façon encore plus efficace que sous état d’urgence.

Le député
Derniers tweets