Prévention des allergies liées à l’ambroisie

M Jean-Charles TAUGOURDEAU attire l’attention de Madame le Ministre des Affaires sociales et de la Santé sur les moyens de prévenir les allergies liées à l’ambroisie. En effet, plante invasive et allergène, l’ambroisie s’étend sur le territoire et touche désormais 87 départements. Initialement présente dans le quart Sud-Est de la France, elle est désormais très présente dans la vallée du Rhône, la région Poitou-Charentes, les Pays de la Loire, le Centre ou encore la Bourgogne.

Le pollen de cette mauvaise herbe invasive cause de nombreuses affections telles que des rhinites, des conjonctivites, des infections respiratoires pouvant aller jusqu’à de l’asthme. Ces allergies touchent environ 15 % de la population exposée à l’ambroisie. Tous les acteurs ont besoin de soutien technique pour lutter contre la plante, notamment les agriculteurs puisque le pollen d’ambroisie est originaire à 75% de leurs parcelles.

Attendue depuis de nombreuses années, une proposition de loi visant à organiser la lutte contre cette plante allergène était à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale, le 5 décembre dernier. Alors qu’il permettait de fixer un cadre juridique national pour la lutte contre l’ambroisie, applicable dès la saison 2014, ce texte n’a pas été adopté au motif qu’il fallait étendre la lutte à d’autres plantes invasives, le Gouvernement s’engageant alors à œuvrer dans ce sens très rapidement.

Le printemps étant déjà entamé, les premières manifestations allergiques vont apparaître dans les prochaines semaines et devraient atteindre un pic lors de la saison estivale. Il est urgent de prendre des mesures de lutte efficaces permettant de prévenir ce problème de santé publique.

La lutte contre l’ambroisie étant inscrite dans le Plan National Santé Environnement 2 au titre de la prévention des allergies, il lui demande donc de bien vouloir lui préciser les dispositions particulières qu’elle compte prendre, dès à présent, afin de soulager, dans les semaines à venir, les malades dont le nombre ne cesse de croître, et qui ne comprennent toujours pas l’attentisme des pouvoirs publics sur ce sujet.

Le député
Derniers tweets