Projet de loi sur le travail : Ce qu’en pensent les députés Saumurois de l’opposition

Définition du licenciement économique, durée du travail, modulation des horaires... L’avant projet de loi sur la refonte du code du travail divise profondément la gauche alors qu’il n’est pas encore présenté. Nous avons demandé aux deux députés du Saumurois Michel Piron (UDI) et Jean-Charles Taugourdeau (Les Républicains) ce qu’ils en pensaient. Les anciens chefs d’entreprises abordent ce texte avec une bienveillance souriante.

Paradoxalement, le projet de loi dit El Khomri, du nom de la nouvelle Ministre du travail, qui vise à réformer le droit du travail, « à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs » (1), clive à gauche et trouve de bons échos à droite. Et chose exceptionnelle, ce projet, émanation d’un gouvernement de gauche, a permis mardi soir un consensus rare parmi les syndicats. Neuf d’entre eux signent un communiqué commun dans lequel ils dénoncent un projet de loi élaboré sans réelle concertation et demandent d’en retirer certains points clés qui, selon eux, comportent des risques pour les salariés. Les syndicats sont contre, la gauche est divisée. Qu’en pensent nos deux députés UDI et Les Républicains ?

[...]

Jean-Charles Taugourdeau : « Ne pas trop torpiller le texte »

Jean-Charles Taugourdeau, député Les Républicains de la 3ème circonscription de Maine-et-Loire (Nord-Saumurois), s’il trouve que le projet « ne casse pas trois pattes à un canard », avoue qu’il le votera, mais sous conditions : « Vu comme c’est parti, je vais voter cette loi. Cela prépare les esprits à aller dans le bon sens, même si le projet n’est pas transcendant et pourrait aller plus loin. Cela a le mérite de nous positionner à l’entrée du tunnel. Cela étant dit, il va falloir être vigilant quant aux amendements ou transformations qui pourraient encore y être apportés. Il faut se méfier et avoir l’œil ouvert sur les 120 pages, car on le sait bien, une virgule qui change de place et c’est tout l’effet inverse. Et ça, c’est redoutable. Il faut donc se méfier des affichages. Et si la gauche n’est pas contente, tant pis. A nous d’avoir le courage, le moment venu, d’aller plus loin et au final de travailler comme cela se passe par exemple en Suisse, au niveau des accords d’entreprises ».

Et l’ancien chef d’entreprise de rappeler : « Ma philosophie est et a toujours été : libérer l’entrepreneur et remettre la possibilité en France de créer du travail et de la richesse. C’est une règle mondiale. Et la meilleure protection pour un salarié, c’est de retrouver du travail dès lors qu’il l’a perdu. Plus il y aura de travail, plus les salariés seront sécurisés ».

Et de conclure : « Donc je vais voter ce texte et je regarderai le match gauche-gauche. Et il est temps de dire aux syndicats « ça suffit ». Je suis donc d’accord mais il ne faut juste pas qu’ils nous torpillent trop le texte ».

Publié sur Saumur Kiosque

Le député
Derniers tweets