Jean-Charles TAUGOURDEAU ne veut pas croire à la fermeture de l’INAO Angers

Le projet de suppression du site angevin de l’INAO est une nouvelle attaque à l’endroit du monde agricole.

J’entends à Paris que le politique doit faciliter « la vie des gens qui travaillent ». C’est la raison pour laquelle le gouvernement aurait fait voter, le mois dernier, l’accord national interprofessionnel…
Malgré l’emploi de nouveaux mots législatifs (flexi-sécurité, sécurisation de l’emploi, compétitivité,), le quotidien des Français n’est en rien facilité, bien au contraire ! Malheureusement le public n’est pas assez informé de la destruction quotidienne du travail et aussi des freins quotidiens à la création de travail.

Faciliter la vie dans les entreprises, c’est placer l’administration au service de tous ceux qui entreprennent. Ainsi, il est évident que l’INAO d’Angers a toute sa place dans notre département pour couvrir notre territoire jusqu’à Nantes et au-delà de Tours.

Certes les élus doivent avoir du courage mais je considère que les élites de l’administration aussi doivent faire preuve d’audace. Je n’entends personne plaider pour la fermeture du site nantais de l’INAO !

Puisque je ne peux croire à une intervention du Premier Ministre dans ce dossier, j’incite l’administration à s’ouvrir aux réalités économiques de notre pays et à maintenir le site d’INAO à Angers.

Le député
Derniers tweets