Allonnes : La déviation de la RD 10 inaugurée


Lu sur Saumur Kiosque

Tout était réuni pour marquer le coup : voitures anciennes, ruban et discours d’inauguration, public assez nombreux, élus au rendez-vous, cocktail déjeunatoire, etc. Il faut dire que l’opération a été réussie par le Département de Maine-et-Loire, qui ouvrait officiellement la déviation de la RD 10 ce jeudi 5 juillet 2018, en toute fin de matinée. Bien qu’imprévu, 1 avion de chasse est même passé juste au-dessus du public.

Seulement quelques minutes après l’enlèvement des panneaux « route barrée », les premiers camions ont emprunté le nouveau contournement d’Allonnes, sur la RD10. Des applaudissements ont d’ailleurs retenti lors du passage du tout premier poids lourd, interrompant ainsi le discours de Jérôme Harrault, le maire d’Allonnes... avant qu’un deuxième camion ne klaxonne l’assemblée, visiblement ravi d’emprunter la nouvelle voie.

Pour faciliter la traversée d’Allonnes

Longue de 3,7 km, la déviation est donc opérationnelle. « Ce nouvel axe va permettre d’améliorer les conditions de circulation, dans ce secteur, emprunté quotidiennement par plus de 5 000 véhicules. Gain de temps, report du trafic et préservation du cadre de vie des habitants, les avantages induits par la mise en circulation de cette nouvelle route sont considérables », a expliqué Christian Gillet, président du Conseil départemental. Le Maine-et-Loire, seul financeur de ce projet à hauteur de 3 millions d’euros, souhaite ainsi « poursuivre son ambitieux programme d’investissements routiers » (voir par ailleurs). Le contournement d’Allonnes, attendu depuis 40 ou 50 ans selon certains riverains (voir la vidéo ci-dessous), a engendré la construction de 2 ronds-points : le giratoire ouest à l’entrée d’Allonnes, nomme « Rond-Point d’Anjou », et le giratoire est à la sortie d’Allonnes (en direction de Bourgueil), le « Rond-Point de Touraine ».

4 900 véhicules par jour, dont 8 % de poids lourds

La Route Départementale n°10 (RD 10) constitue une des liaisons principales en rive droite de la Loire, entre le nord de l’agglomération tourangelle et la Ronde (ex RN 147). La proximité avec l’échangeur de l’autoroute A 85 (Saumur) en fait une voie de transit importante vers, ou en provenance, de la partie ouest du département d’Indre-et-Loire. Le trafic supporté par cette route départementale, dans la traversée d’Allonnes, s’élève en 2015 à 4 900 véhicules par jour, dont 8 % de poids lourds. Elle reçoit notamment une part importante de la desserte poids lourds qui n’emprunte pas l’autoroute. L’agglomération d’Allonnes s’étire sur environ 1,5 km et suit un tracé relativement rectiligne avec plusieurs carrefours. « L’augmentation de la circulation et plus particulièrement la recrudescence de poids lourds induit des risques importants en termes de sécurité », a expliqué le Département. Des propos corroborant ceux des riverains.

Mieux répartir autour de la RD 10, augmenter la sécurité et réduire les nuisances

L’objectif principal de l’opération était d’améliorer les conditions de circulation et de sécurité sur la RD 10. Pour y parvenir, selon le Département « il était indispensable de reporter une partie du trafic d’échange et du trafic de transit, traversant actuellement l’agglomération vers la future déviation. Cette décision apporte un gain de temps de parcours considérable pour les usagers de la route, n’étant plus contraints par les difficultés de circulation dans cette traversée ». En plus de ces enjeux, cette déviation d’Allonnes permet de « préserver le cadre de vie des habitants grâce à une baisse significative de la circulation, une réduction importante des nuisances sonores et un renforcement de leur sécurité avec un transit moindre ». La nouvelle déviation d’Allonnes est aménagée sur deux voies avec des accotements de 2,50 mètres. Elle comprend deux carrefours giratoires : raccordement ouest et raccordement est. Cette route bidirectionnelle, d’une largeur de 7 mètres, et ses carrefours sont prévus pour le passage de convois exceptionnels liés à la proximité de la centrale EDF de Chinon. Avec le carrefour giratoire (est) déjà réalisé, le coût de ce chantier s’élève à 3 millions d’euros et est entièrement financé par le Département.

1 an de travaux (juin 2017 à juin 2018) pour 3 millions d’euros : déroulé de l’opération

Un premier giratoire, à l’est d’Allonnes, avait été réalisé en 2011. Les emprises ont été achetées par les communes et des prospections archéologiques ont été menées conjointement au déplacement de plantes sensibles en 2015. Les travaux de la déviation ont débuté en juin 2017, pour une durée d’un an. Les trois premiers mois ont été consacrés à l’installation du chantier, au nettoyage de l’emprise et au décapage de la section courante. Les travaux d’assainissement étaient plus importants qu’à l’ordinaire, compte tenu de la nécessité de rendre la déviation transparente, dans l’hypothèse d’une rupture des levées de la Loire. Le rétablissement de la route de Bonnevaux (sur giratoire est) et des différents chemins agricoles se sont également faits avant l’accomplissement des terrassements de la déviation. En octobre et septembre 2017, les équipes se sont focalisées sur le giratoire ouest pour aboutir à une mise en service progressive courant novembre. Elles ont aussi œuvré à l’apport des remblais de la section courante (60 000 m3). Les deux derniers mois de l’année 2017 étant dédiés à la mise en œuvre en section courante de la couche de forme. Les mois d’avril, mai et juin 2017 ont servi à réaliser les enrobés sur les chaussées et à installer les équipements et la signalisation. La mise en service a donc été respectée, comme convenu, pour juin 2018. La dernière touche étant les aménagements paysagers qui se dérouleront en automne et en hiver.

Le député
Derniers tweets