Carte des zones défavorisées du département : une réunion au Ministère de l’agriculture

Ce mercredi à été organisée une réunion au Ministère de l’Agriculture pour évoquer la question de la carte des zones défavorisées dans notre département. Deux territoires sont notamment concernés par l’exclusion du dispositif : les Basses Vallées Angevines ET le Baugeois.

A l’issue de la réunion, un communiqué de presse commun a donc été rédigé par les participants à cette réunion à laquelle j’étais représenté par ma collaboratrice car retenu au même moment par une sépulture.

Je regrette que dans le communiqué de presse adressé par M. Orphelin, il exclut totalement le Baugeois alors même qu’il a quitté la réunion avant la fin et n’a notamment pas participé aux échanges concernant ce territoire. Et il a été convenu que la délégation ministérielle se rendrait aussi bien dans les Basses Vallées Angevines que dans le Baugeois dans quelques semaines.
Je ne retire rien à ce qui est dit au sujet des Vallées Basses Angevines mais je note que le CP de M. Orphelin est incomplet, ne concernant que sa circonscription.


Communiqué de presse rédigé en commun par l’ensemble des participants présents à l’issue de la réunion.

Une délégation d’élus du Maine et Loire constituée de Matthieu Orphelin, Député du Maine-et-Loire, Jean-Charles Taugourdeau, Député du Maine-et-Loire représenté par sa collaboratrice Anne-Laure BLIN, Emmanuel Capus, Sénateur du Maine-et-Loire, André Marchand, Maire de Briollay, André Seguin, Maire de Tiercé, Sophie Foucher-Maillard, Conseillère Départemental Canton 5, Jean-Luc Poidevineau, Conseiller Départemental Canton 5, Dominique Lebrun, Agriculteur – élu de la Chambre d’Agriculture du Maine-et-Loire a été reçue ce jour au Ministère de l’Agriculture par la direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE).
La discussion a porté sur l’urgence de trouver une solution à la révision du zonage publiée en avril et qui s’est traduite par l’exclusion de 43 communes classées précédemment et situées dans le Baugeois et les basses vallées angevines.
Résolue à faire comprendre les enjeux et les implications de l’application des critères nationaux, et parce qu’il y a urgence à ce que ces dossiers deviennent enfin des paysages, la délégation a proposé au ministère une visite de terrain qui a été acceptée.
Rdv est donc pris d’ici à 3 semaines pour une journée terrain, en lien avec les acteurs locaux. A cette occasion, le ministère s’est engagé à travailler sur les problématiques évoquées et à avancer des propositions concrètes pour le territoire et les exploitations agricoles concernées.

Le député
Derniers tweets