Discours d’installation du conseil municipal de Beaufort-en-Vallée

Je suis très sincèrement ému et touché par cette réelle confiance que nous ont accordée à nouveau les Beaufortais.

De mandat en mandat, cette confiance entre nous n’a cessé de croitre. J’en suis très heureux. Je n’ai jamais menti aux Beaufortais, nous ne trahirons pas leur confiance. Réussir Beaufort est notre ambition. C’est notre axe de travail, nous nous efforcerons de le suivre aujourd’hui, demain comme hier, avec modestie et humilité sachant que réussir n’est jamais acquis.

Je pense à l’instant présent à tous les Beaufortais qui se sont engagés au service de notre commune. Je pense bien-sûr à tous nos bienfaiteurs, célèbres ou anonymes, mais aussi à tous les élus municipaux qui ont consacré leur temps à la gestion, à l’aménagement de notre commune, à la construction de notre cité.
À vous tous, ici autour de cette table du conseil municipal, permettez-moi de saluer votre engagement, nouveau ou renouvelé. Car c’est bien votre engagement personnel qui permet à notre collectivité de profiter de débats démocratiques nécessaires et indispensables à son épanouissement.
Je vous en remercie très sincèrement, et particulièrement vous qui vous êtes engagés à mes côtés.

Permettez-moi d’accorder une mention toute spéciale à mes adjoints qui m’ont accompagnés ce une loyauté et une abnégation sans faille : Raymond ORIOT, Georges PERRICHET, Louis SERVINS, Robert CHEVALLIER, Claude CADIET ( les 6 adjoints avec Serge MAYE de Roger SERREAU ), Paul LOYEAU, Josette GUICHARD, Françoise GUIMBRETIÈRE, Jean Claude DOISNEAU, et bien-sûr à mes adjoints que vous venez d’élire : Serge MAYE (1991), Marie-Pierre MARTIN(1995), Jean-Jacques FALLOURD(2001), Patrice BAILLOUX et Sylvie LOYEAU (2008), rejoints aujourd’hui par Frédérique DOIZY.

Ma chance a été aussi d’apprendre mes fonctions avec un secrétaire de mairie comme Pierre ABELLARD. Et de poursuivre avec Denis ROCHE avec lequel la collaboration en pleine confiance a toujours été positive pour Beaufort-en-Vallée et qui est à la tête d’une équipe bien structurée d’agents compétents, consciencieux et courageux. En citant Denis Roche, je cite tous les agents mais vous me permettrez un clin d’œil reconnaissant à Mireille BRETON pour sa disponibilité et surtout pour me supporter.

Toutes ces équipes ont permis à notre commune de devenir une grosse institution qui est heureusement accompagnée aujourd’hui par la communauté de communes et ses 15 000 habitants. Même BEAUFORT EN VALLÉE, sous son apparence de petite ville centre bien implantée, ne pourrait vivre aujourd’hui, c’est à dire apporter tous les services à ses habitants, sans la communauté de communes BEAUFORT EN ANJOU.

J’aime Beaufort et toute mon équipe, que je sens bouillonnante, aime Beaufort. Nous aimons les Beaufortais.
Nous sommes là aussi dans la continuité de ce qui a été fait, mais avec aussi l’intention d’innover pour évoluer continuellement.
L’évolution permanente permet d’éviter les révolutions et plus simplement les changements parfois traumatisants. Car il n’est pas toujours facile de changer les habitudes en préservant les traditions.

Nous sommes là pour être au service des Beaufortaises et des Beaufortais, s’occuper de leur quotidien, veiller à l’intérêt général qui, on le sait bien, n’est jamais la somme des intérêts particuliers.

Je veux à l’instant présent que chaque Beaufortaise, que chaque Beaufortais, sache que nous allons nous occuper d’eux, que nous nous occuperons de leur demande quelle qu’elle soit. Ils viendront à l’accueil à la mairie et nous gèrerons leur demande en les tenant au courant de son cheminement. Ce n’est pas à nos concitoyens de subir l’empilement, l’enchevêtrement des structures administratives que les élus tardent et parfois refusent de simplifier à tous les niveaux (national, régional, départemental et aussi local).

Nous avons une logique, nous avons une vision, nous avons une vraie stratégie pour notre commune. Nous avons travaillé les plans d’occupation des sols, le plan local d’urbanisme toujours dans la même logique : développer Beaufort et préserver la surface agricole utile.

Alors, c’est vrai que lorsque l’on est visionnaire, on a souvent tort dans l’instant, mais souvent aussi, à plus long terme le visionnaire s’avère avoir raison dans le temps.

Je voudrais saluer la sagesse, la sérénité des Beaufortais. Ils sont curieux, et cela est bien normal, lorsque leur sont annoncés des travaux dans leur quartier. Mais toujours les Beaufortais ont su s’approprier ces travaux en se rendant aux nombreuses réunions que nous organisions pour les informer des chantiers en projet. Nombreux ont été les Beaufortais à se déplacer pour s’informer au sujet des aménagements des Esquisseaux ou bien encore au niveau du Carrefour de la SEVA.

Les Beaufortais ont fait confiance à une équipe. Ce qui est important, c’est qu’elle continue dans la même lignée, dans les mêmes idées que notre campagne « Réussir Beaufort ». C’est-à-dire, faire au mieux de nos moyens pour chercher à satisfaire le maximum de Beaufortais tout en respectant le pacte fiscal signé avec la communauté de communes. Notre souhait est que les Beaufortais trouvent leur cadre de vie agréable.

En ce jour d’installation du premier conseil municipal de ce mandat, permettez-moi d’avoir une petite pensée pour mes ancêtres originaires de la vallée de l’Authion.
Pour un Louis Taugourdeau qui se marie en 1635 à Beaufort-en-Vallée, et aussi pour mes arrières grands parents. Mon arrière-grand-mère était Mazéaise et mon arrière-grand-père était Beaufortais.
Il a été Premier adjoint de notre commune et a créé le comité des fêtes en 1925.

Enfin, pour terminer mon propos, je pense à mon père qui a été maire de son village pendant trente ans. Il me disait " fais ce que tu crois être bon pour ta commune". Je sais que je peux compter sur vous pour y travailler ensemble en exprimant nos différences dans l’intérêt des Beaufortais.

Le député
Derniers tweets