Les agriculteurs dénoncent la lourdeur de la politique de l’eau


Trop de démarches administratives, des procédures trop lentes et coûteuses...L’entretien des cours d’eau et fossés posent quelques problèmes aux agriculteurs, qui tirent la sonnette d’alarme, quelques jours avant les Etats généraux de l’agriculture à Paris, le 21 février.

Ce matin, représentants de la FDSEA, de syndicats de gestion de l’Authion et élus se sont retrouvés au bord du Gasseau, au lieu-dit "Les Gardes" (où un curage est actuellement nécessaire) pour évoquer ce sujet qui fait partie des dossiers "chauds" en cette période d’inondations.

"Nous souhaitons une simplification administrative de la procédure", indiquait Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA du Maine-et-Loire. "Il faudrait également que l’on définisse exactement ce qui correspond à un cours d’eau et ce qui relève fossé."

Jean-Charles Taugourdeau, député-maire de Beaufort était là pour soutenir les agriculteurs et souligner qu’il fallait effectuer "une protection de l’environnement avec du bon sens, sans oublier l’intérêt économique." Jean-Luc Davy, maire de Daumeray, et président de l’Association des maires, étaient également sur les lieux : "c’est un problème général que rencontrent beaucoup de communes."

A lire sur le site du Courrier de l’ouest

Le député
Derniers tweets