Santé à Saumur : ne serait-il pas temps de classer le territoire en zone fragile ?

Madame la Présidente,

Madame la Ministre,

Chers collègues,

Permettez-moi d’attirer votre attention sur le très grave problème de la désertification du milieu rural en matière de services au public en général, mais plus précisément en ce qui vous concerne, la dégradation des services de santé à commencer par le premier d’entre eux : la disparition prévue depuis de nombreuses années des médecins généralistes jadis appelés « médecins de campagne ».

Mais le mal progresse, Madame la Ministre, jusque dans les villes de sous-préfecture et je vous citerai le cas de Saumur, ville du cheval, du cadre noir, de l’école nationale d’équitation et ville dont les effectifs militaires ont été renforcés sous la législature précédente.

D’ici 7 ans, ce sont 15 médecins sur 31 actuellement qui vont cesser leur activité sans compter ceux qui pourraient partir entre-temps.

Que deviendront les habitants de nos campagnes si même les villes de sous-préfecture n’ont plus suffisamment de médecins ? Sans parler des spécialistes, des pharmaciens, des professions paramédicales … .

Des associations se sont spécialisées en France dans le recrutement de médecins roumains francophones. 11 000€ HT pour un généraliste et 13 000€ HT pour un spécialiste. La belle affaire !

Des cabinets en excellent état restent désespérément vides.

Nombres de jeunes médecins abordant leur vie professionnelle choisissent la sécurité et privilégient leur qualité de vie dans des organismes où en fait ils n’exercent pas la médecine.

Ne pensez-vous pas qu’il serait temps de n’autoriser dans tous ces organismes publics ou privés le recrutement de médecins ayant sur leur CV deux ou trois années d’exercice en milieu rural ou en voie de désertification ? Et qu’il serait justement temps de classer Saumur en zone fragile ?

Le député
Derniers tweets