Jean-Charles TAUGOURDEAU signe l’appel des territoires

J’ai signé, cette semaine, l’appel des territoires lancé par les Républicains qui propose notamment la mise en place d’un ticket carburant.

J’ai souhaité soutenir cet appel des territoires car la politique mise en place par Emmanuel Macron depuis son élection n’est clairement plus tenable pour les territoires ruraux.

Le gouvernement ne met absolument aucune politique des territoires en place. L’aménagement des territoires est une question totalement laissée en friche et les premiers à en être les victimes sont les habitants des zones qui n’ont, pour seul défaut, de ne pas être dans une métropole.

Il est nécessaire de mettre en place une politique de dynamisation des territoires ruraux. Cette politique doit débuter depuis le coeur de la ruralité et non depuis le coeur des agglomérations.

Avec cette nouvelle taxe sur les carburants, Emmanuel Macron décide qu’il faut condamner les automobilistes qui utilisent leur véhicule pour se déplacer à titre personnel ou bien encore à titre professionnel.

Je ne suis clairement pas favorable à cette augmentation permanente des taxes car en 2018, un automobiliste qui effectue un plein hebdomadaire aura payé 200€ de taxes supplémentaires !

Et ce sont les classes moyennes, les Français modestes et les retraités qui sont encore les plus touchés : ainsi, lorsque le litre de diesel atteint 1,55€, un salarié au SMIC dépense, en moyenne, un mois de salaire en carburants pour se rendre à son travail.

Les Républicains proposent un chèque carburant. Je soutiens l’appel des territoires mais je suis plus nuancé quant à la solution proposée.

Certes un certain nombre de Français ne bénéficie pas de réseaux de mobilité mais est-ce encore aux entreprises de combler le manque à gagner que l’Etat va ponctionner aux Français ?

Personnellement, je ne le crois pas. On ne peut pas prendre d’une main et redonner de l’autre grâce à une autre entité. Bercy est l’institution qui a mis en place l’économie circulaire ! Il n’est plus possible de continuer de cette manière.

A titre personnel, je préfère que l’Etat soit largement moins gourmand, que l’on réduise clairement les dépenses en baissant les charges notamment et surtout que la République gère vertueusement les gains générés par les Français grâce à leur travail.

Le député
Derniers tweets