Commémoration du 11 novembre

Chers amis, chers enfants, je suis heureux et fier d’être parmi vous aujourd’hui. Fier et ému en tant que député d’avoir commémoré le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 pour nous souvenir, pour ne pas oublier !

C’est toujours très très émouvant de voir les enfants déposer des fleurs parce que nos morts pour la France étaient jeunes, très jeunes ! Ils furent 27 % des jeunes Français âgés de 18 à 25 ans à mourir pour la France. Alors oui c’est une commémoration solennelle et empreinte de recueillement, mais c’est aussi fêter l’armistice car c’est la fin de la guerre.

Nos grands-parents et arrières grands-parents ont aussi exprimé leur joie ce soir du 11 novembre 1918 alors que le matin il y eut encore des combats jusqu’à 11 heures. Leurs larmes ce jour là furent à la fois de chagrin, de joie et de colère. Le temps doit apaiser ces sentiments qui vivent dans nos cœurs. C’est bien le sens de la présence de la Chancelière de l’Allemagne et du Président de la République Française à Rethondes hier, et c’est tant mieux !
Tous sont morts pour que la France soit libre pour que nous, leurs enfants, leurs petits et arrières petits-enfants, mais plus souvent leurs cousins, leurs neveux, leurs voisins parce beaucoup n’ont pas eu le temps d’avoir des enfants tant ils étaient jeunes.

Tous sont morts pour que nous soyons libres d’aller venir en France,
pour que nous y vivions en sécurité,
pour que nous y soyons instruits afin que chacun puisse réussir sa vie,
pour que nous aimions la France comme ils l’ont aimée.

Je veux que ces commémorations soient destinées à alerter nos consciences, je veux dire qu’elles nous obligent à avoir le courage politique et le bon sens pour remettre à l’unisson la République en bon ordre de marche !

Nous le devons à tous nos morts pour la France et à tous ceux des forces de l’ordre et de secours agressés et morts en service pour nous protéger.
Nous devons le faire pour nos enfants et nos petits-enfants.


Le député
Derniers tweets