Grand débat : encore des dépenses d’argent public bien réelles pour des promesses bien virtuelles !

Oser promettre des baisses d’impôts alors que l’on sait que, systématiquement, cela enclenche des augmentations par ailleurs, c’est vraiment prendre les Français pour des imbéciles !

Malheureusement, le gouvernement n’a pas compris, au bout de 6 mois, que les Français en ont assez de travailler uniquement la moitié de leur temps pour eux et le reste du temps pour les autres (le salaire net est, en effet, environ la moitié du coût total d’un salarié dans une entreprise) !

« La première mesure urgente qui doit sortir du grand débat, c’est l’augmentation du pouvoir d’achat traduite sur les bulletins de paie de tous ceux qui travaillent. A partir du 30 juin, les salaires nets doivent être clairement revus à la hausse à un coût constant pour l’entreprise ! Et avec ça l’indexation des retraites sur le coût de la vie avec rattrapage sur la dernière hausse de la CSG.

J’ai dit au Président de la République, à Angers, qu’il fallait porter le montant du salaire net à 65% du coût total pour l’entreprise donc qu’un salarié travaille au 2/3 pour lui et non plus à moitié pour les autres.
Tout le monde est d’accord pour dire que ce n’est pas normal qu’un salarié travaille 17.5 heures pour lui et 17.5 heures pour les autres.

Voilà deux des mesures phares qu’attendent aujourd’hui les Français qui travaillent et qui ont travaillé et non une longue énumération de promesses sans consistance comme aujourd’hui ! » indique Jean-Charles TAUGOURDEAU.

Le député
Derniers tweets