Ma question au gouvernement sur les retraites

Monsieur le Premier Ministre,

Un système de retraite, aussi subtil soit-il, ne peut fonctionner que s’il reste suffisamment de Français à travailler.
Et que ce soit par point ou par répartition, il faut que les Français en travaillant génèrent une masse colossale d’argent privé. De trop nombreux prélèvements obligatoires génèrent alors une énorme masse d’argent public.
En clair, dans l’état actuel du pays, aucun système ne peut rassurer les Français.
Car pas de travail, pas d’argent, pas de retraites sécurisées !
Et j’y ajouterais, l’obligation, Monsieur le premier Ministre, d’une gestion ultra vertueuse de l’argent public.
Aucun système de retraite ne résistera à la disparition du travail de production et de fabrication en France.
Tous ceux qui travaillent n’en peuvent plus de la multitude de normes édictées au nom du développement durable et du prétendu réchauffement climatique.
Vous savez ce que disent les Français dans nos campagnes ? « C’est le nouveau truc à la mode pour nous pomper notre fric ! ».

Si la Chine continue de rester l’usine du monde, il n’y aura plus de retraites en France !

Car oui, en même temps, nous perdons en 2018, mais aussi chaque année depuis la réduction du temps de travail, d’après l’excellent rapport de l’IFRAP, 107 milliards de valeur ajoutée ce qui représente 75 milliards de prélèvements obligatoires non perçus par Bercy.
75 milliards règleraient, chaque année, de quoi augmenter les petites retraites et surtout de n’en supprimer aucune. Et là je pense notamment aux mères de famille !

Ma question est double, Monsieur le Premier Ministre, allez-vous faire en sorte que les Français redeviennent fiers de travailler à condition que cela améliore enfin très nettement leur niveau de vie ?

Merci de nous éclairer également sur votre volonté de faire en sorte qu’on arrête d’emmerder ceux qui travaillent à leur compte et qu’on les laisse créer la richesse sociale dont la France a tant besoin.

Le député
Derniers tweets