Pourquoi je ne soutiens pas les mesures du gouvernement faîtes pour endormir les "gilets jaunes" ?

Depuis quelques jours, le gouvernement s’efforce de trouver une sortie de crise honorable…

Les images que nous avons vues samedi et qui auraient pu être évitées, le renforcement de la colère saine des gilets jaunes, la démonstration calme et inflexible des Français que la situation ne peut plus durer impose finalement (enfin !) au gouvernement de se positionner et de ne plus faire la sourde oreille.

Le fait que le gouvernement ait été sourd et muet durant de longues semaines était tout bonnement ahurissant.
Maintenant, il leur faut trouver des solutions simples et faciles pour « calmer ». Malheureusement, je pense que cela sera difficile, tant la colère qui gronde est forte et légitime !

Cela étonne-t-il que la colère gronde ? Oui très certainement ceux qui depuis des décennies ont pensé que le système pouvait perdurer…

Pour autant, en ce qui me concerne, élu député depuis 2002 et surtout ayant connu le monde de l’entreprise en ayant développé ma propre activité, je ne peux que comprendre ceux qui aujourd’hui portent un « Gilet Jaune ».

La montée des exaspérations à laquelle nous assistons aujourd’hui ne date pas de 2017. Ayons l’honnêteté intellectuelle de le reconnaître.

Faire porter la seule responsabilité à l’actuelle majorité n’aurait pas de sens.

En revanche, dire que depuis 40 ans on a eu de cesse de dire sans jamais faire et surtout surfer sur la perte de repères des Français en 2017 pour proclamer un « nouveau monde » alors que l’homme qui l’incarne est tout bonnement le porte-parole du système : oui voilà à mes yeux deux sources profondes qui aboutissent à ce que nous vivons aujourd’hui. }

Le travail qui aurait dû être considéré comme valeur centrale, pilier de notre société, a été dévoyé par des réformes successives qui ont fini par promouvoir malheureusement plus l’assistanat et la dépendance que le mérite et le dépassement de soi.

Pour autant, chacun de nous a besoin de sentir que son travail paie et au-delà de cela, de se sentir utile pour soi-même, pour sa famille et pour la société aussi. Sans sens, sans repères, les citoyens sont perdus et désorientés. Et c’est ce à quoi nous assistons aujourd’hui !

Dans cette période difficile pour les Français, il me semble primordial de dire qu’il est important de savoir se concentrer sur les valeurs partagées par nous tous dans notre République - mais pas sans contrepartie -.

C’est pour cela que je ne peux me contenter des mesurettes annoncées par le gouvernement. Il en faudra bien plus pour montrer que la majorité prend à bras le corps les problématiques de ceux qui travaillent :

> en protégeant notre territoire et l’ensemble des Français en rétablissant immédiatement l’ordre public dans notre République pour que chacun puisse manifester et aussi tout simplement aller et venir en toute sécurité partout en France.

> en cessant d’augmenter les taxes (toutes les taxes !) et surtout avoir le courage de proposer et de faire voter des budgets en équilibre – je précise que dans mon esprit un moratoire s’entend comme une mesure qui vise à enterrer dignement des mesures prises et n’est pas une mesure provisoire et temporaire !! D’ailleurs une suppression pour un an n’est ni plus ni moins qu’un moratoire sur 12 mois. Ce n’est pas suffisant. La mobilité dans les territoires et pour aller travailler ça commence par un faible prix du carburant ;

> en renouant avec l’équité de tous devant l’impôt  : il ne peut pas y avoir seulement un Français sur deux qui paie pour un français sur deux.

C’est seulement comme cela que nous pourrons relever notre pays pour les générations futures.

Ensemble, nous pouvons réussir à ce que notre État soit enfin géré en bon père de famille, avec des responsables politiques et des législateurs qui prennent leurs responsabilités au-delà du simple vote d’hier pour lequel la majorité n’a même pas osé engager pas la responsabilité du gouvernement !

Le député
Derniers tweets
Restez informé

Inscrivez-vous à ma newsletter

Suivez-moi sur les réseaux
Flickr
Restons en contact
Assemblée nationale
Jean-Charles Taugourdeau

126 Rue de l'Université
75355 Paris 07 SP
Téléphone : 01 40 63 72 24
Télécopie : 01 40 63 78 61
jctaugourdeau@assemblee-nationale.fr
Permanence parlementaire
71 Rue du Maréchal Leclerc
BP 17
49250 Beaufort-en-Vallée
Téléphone : 02 41 80 18 32
Télécopie : 02 41 80 18 33
permanence@jctaugourdeau.com