Education Nationale : Non aux fermetures de classes

En milieu rural il est devenu une tradition (c’est mieux dit qu’une incapacité à gérer) de fermer une classe dès qu’on aurait atteint un hypothétique seuil bas et de ne réouvrir cette même classe à la condition qu’on ait stabilisé des effectifs avérés au niveau d’un seuil plus haut que le seuil de fermeture !

A Vernantes, mais dans d’autres villages, on décide de fermer au mépris du comptage des élèves à venir ou non sédentaires, est ce cela l’égalité des chances de nos enfants et donc de nos territoires ?

A force de ce raisonnement et de cette façon de faire, l’éducation nationale va transformer à terme les zones rurales en zones prioritaires.

Alors, aura-t-on droit à des classes de douze élèves si nos campagnes deviennent d’immenses territoires défavorisés ?

Je souhaite que la scolarité en milieu rural soit vue à l’éducation nationale avec la même attention que la scolarité des quartiers difficiles. Au nom de l’égalité des chances.

Le député
Derniers tweets